Votre première visite gratuite en Minifiv
icon phone

0 800 943 804

FR
Infertilité 14 May 2019 | By Minifiv

L’endométriose

L’endométriose est définie comme l’apparition et la croissance de tissu endométrial hors de la cavité utérine, qui est la place naturelle de ‘endomètre.Il s’agit d’une altération féminine assez courante, dont les symptômes varient beaucoup d’une femme à une autre.

C’est précisément cette symptomatologie si variée qui rend son diagnostic compliqué.Comme nous verrons par la suite, selon les symptômes et leur localisation et leur gravité, nous distinguons différents types et degrés d’endométriose.L’impact sur la fertilité est aussi variable, pouvant aller jusqu’à empêcher la conception dans les cas les plus graves. 

Degrés et types d’endométrioses

L’endomètre c’est la membrane muqueuse qui recouvre l’utérus et dans laquelle se produit l’implantation de l’embryon pour commencer la grossesse. Il s’agit d’une couche qui grandit tout au long du cycle par l’action  des hormones libérées par l’ovaire. Si la grossesse ne se produit pas, l’endomètre se détache en ce que nous appelons menstruation.Dans certains cas où une partie du tissu endométrial croit de manière ectopique, c’est-à-dire, dans un lieu autre que l’utérus. Ainsi apparaît l’endométriose. L’accumulation de ce tissu est connue comme implantations, nodules ou kystes d’endomètre.Selon la localisation où se produit la croissance d’endomètre, on distingue différents types d’endométriose:

  • Endométriose ovarienne
  • Endométriose tubaire (Trompes de Fallope)
  • Endométriose intestinale
  • Endométriose pelvienne
  • Endométriose péritonéale

L’ovaire et les trompes de Fallope sont les lieux les plus communs et de plus grand effet sur la fertilité. De plus, en fonction de la gravité de l’endométriose on trouve différents degrés:

  • Degré I ou d’Endométriose minimale. On n’observe pas d’adhérences et les implantations d’endomètre sont isolées.
  • Degré II ou d’Endométriose légère. On observe des implantations superficielles de moins de 5 cm et qui n’affectent pas d’autres organes.
  • Degré III ou d’Endométriose modérée. Des implantations superficielles et invasives apparaissent.
  • Degré IV ou d’Endométriose sévère. Les implantations sont profondes et de grande taille. On observe aussi les endométriomes.

Les endométriomes sont des kystes de tissu endométrial qui apparaissent généralement dans l’ovaire. On les appelle communément “kystes de chocolat” à cause de leur couleur noirâtre. 

Symptômes les plus communs

Comme nous avons déjà commenté, la symptomatologie de l’endométriose est très variée. Certaines femmes ont seulement des troubles légers pendant leurs règles et d’autres qui ont des douleurs si intenses qu’elles ne peuvent pas faire une vie normale.Outre la douleur abdominale, pelvienne et de dos, ce qui est le plus remarquable, les femmes souffrant d’endométriose peuvent présenter différents degrés de ces autres symptômes:

  • Menstruations fortes, douloureuses et d’hémorragie abondante.
  • Hémorragie entre périodes.
  • Crampes pendant la menstruation.
  • Gênes en urinant.
  • Dérangements intestinaux.
  • Dyspareunie ou douleur pendant les relations sexuelles.
  • Infertilité.

Nous ne devons pas oublier que, bien que peu fréquemment, il y a des femmes qui souffrent d’endométriose asymptomatique.Selon ces symptômes ainsi que la gravité de l’endométriose chez la patiente, le diagnostic  sera plus ou moins compliqué, en fonction de cela, le traitement sera l’un ou l’autre. 

Possibles causes et facteurs de risque

On ne connaît pas encore aujourd’hui la cause exacte de l’endométriose. Il existe différentes hypothèses mais aucune d’entre elles n'est établie actuellement comme seule origine de cette pathologie.

Parmi les théories les plus étendues nous trouvons celle connue comme “menstruation rétrograde” cela fait référence à la présence de restes de menstruation qui, au lieu de s'écouler par le vagin vers l'extérieur, coulent dans la direction opposée et s'établissent dans d'autres zones telles que les ovaires et les trompes. C'est ainsi que se forment les implantations endométriales.

Une autre origine possible fait référence à des facteurs génétiques, ce qui définirait l'endométrie comme une maladie héréditaire qui expliquerait la prédisposition familiale décelée en de nombreux cas.Il y a aussi des études qui indiquent comme cause de l'endométriose des facteurs immunologiques.

Avec tout cela, ce qui est clair c'est qu'il s'agit d'une pathologie de cause multifactorielle.Bien que l'origine exacte ne soit pas connue, une série de facteurs à risque ou prédisposition a été établie:

  • Femmes entre 25 et 35 ans.
  • Femmes ayant des antécédents familiaux d'endométriose.
  • Femmes qui ont des règles abondantes et de longue durée.
  • Femmes au cycle menstruel de moins de 27 jours.
  • Femmes ayant des anomalies congénitales de l'appareil reproducteur pouvant obstruer la sortie normale du sang menstruel.
  • Femmes n'ayant pas accouché.
  • Femmes qui n'ont pas eu la ménarche ou premières règles en âge très jeune.
  • Femmes avec des altérations du système immunitaire telles que le lupus ou la sclérose en plaques

Il existe de même une série d'aspects qui peuvent diminuer le risque de souffrir l'endométriose comme par exemple la prise de contraceptifs. 

Diagnostic et traitement

Diagnostiquer l'endométriose n'est pas une tâche facile. On doit réaliser des études variées et en analyser les résultats d'une manière simultanée:

  • Examen physique complet
  • Echographie vaginale
  • Résonance magnétique nucléaire
  • Laparoscopie
  • Etude des biomarqueurs

Bien qu'actuellement il n'existe pas de traitement pharmacologique permettant de guérir définitivement l'endométriose, il existe toutefois des options pour calmer les symptômes et faire en sorte que la patiente puisse avoir une vie normale.Les options de traitement sont:

  1. Analgésiques, indiqués pour les cas les moins graves afin de contrôler la douleur causée par les petits nodules et implantations.
  2. Hormones, qui permettent de freiner la croissance du tissu endométrial. Comme nous avons expliqué ci-dessus, le développement endométrial répond à l'action des hormones sexuelles. Le plus habituel est de donner des contraceptifs pour éviter le développement de l'endométriose
  3. Chirurgie. C'est conseillé dans les cas les plus graves et selon la localisation exacte des implantations endométriques.

L'ablation de l'ovaire est une option de traitement actuellement abandonnée. Elle ne s'applique qu'en cas d'extrême gravité.

Réussir une grossesse avec endométriose

L'endométriose affecte environ 10-15% des femmes en âge fertile c'est actuellement l'une des causes d'infertilité les plus communes. De fait, environ 40% des femmes ont des problèmes pour avoir des enfants.Les raisons principales pour que l'endométriose affecte la fertilité sont:

  • Altération du système immunitaire. Ce qui peut créer une ambiance toxique pour les spermatozoïdes et les ovules et causer de même des problèmes pour l'implantation.
  • Altération de la capacité des trompes pour capturer l'ovule après l'ovulation.
  • Altération du système endocrinien et ovulatoire.
  • Altération de la qualité des ovules.

La plupart des patientes atteintes d'endométriose recourent à des traitements de reproduction assistée pour avoir des enfants, notamment les plus gravement atteintes. Beaucoup même de ces patientes se voient obligées à recourir au don d'ovules pour pouvoir réaliser leur rêve d'avoir un enfant.Le traitement de miniFIV est aussi une option pour que les femmes atteintes d'endométriose puissent se trouver enceinte, étant donné que l'usage de doses légères de médication hormonale peut faire que le traitement soit plus facile et confortable pour ce type de patientes.