Votre première visite gratuite en Minifiv
icon phone

0 800 943 804

FR
Fertilité 18 Jun 2019 | By Minifiv

Kystes dans l’ovaire : affectent-ils la fertilité?

Un kyste ovarien est un petit sac de liquide qui se forme à l’intérieur ou à la surface de l’ovaire. Nombreuses sont les femmes qui ont ou ont eu à un moment ou à un autre de leur vie un kyste sans en avoir souvent conscience

Dans de nombreux cas, nous associons les kystes à quelque chose de nuisible ou pathologique, alors que la plupart d’entre eux peuvent même être un signe de bon fonctionnement ovarien. Par conséquent, lorsque nous parlons de kystes, il est essentiel de distinguer le type de kyste observé.

Dans l’article d’aujourd’hui, nous commenterons les différents kystes qui peuvent apparaître dans l’ovaire ainsi que les symptômes et les conséquences qui peuvent en résulter, en particulier ceux qui affectent la fertilité.

Types de kystes ovariens

Bien que de nombreux types de kystes puissent apparaître sur l’ovaire, les plus courants sont les suivants:

  • Kystes fonctionnels : ce type de sacs se forment lorsque le follicule grandit mais ne produit pas son ovulation, c’est-à-dire ne libère pas d'ovule. Ainsi, le follicule accumule le liquide et forme ce que nous appelons les kystes folliculaires. Ils sont assez courants et disparaissent souvent au cours du cycle suivant leur formation.
  • Kystes de corps jaune : il s’agit de formations normales associées à l’ovulation. Après la libération de l’ovule, le follicule se referme en accumulant du liquide à l’intérieur et en formant le corps jaune. De même que les kystes folliculaires, les corps jaunes disparaissent en quelques jours ou semaines.
  • Endométriomes : ils sont aussi connus sous le nom de kystes d’endométriose ou de kystes chocolat. Ils apparaissent quand une partie du tissu endométrique de l’utérus pousse dans l’ovaire sous forme de grosseurs.
  • Tératome ou kyste dermoïde : il s’agit d’accumulations ou de tumeurs d’origine embryonnaire; ils peuvent contenir des poils, des dents ou de la peau. Bien qu’ils soient généralement bénins, il est important d’en analyser la taille et la croissance pour en évaluer la possible extraction.
  • Cystoadénome : tumeur bénigne formée à la surface de l’ovaire. Il peut atteindre une grande taille et il est donc généralement recommandé de l’éliminer.

Symptômes et conséquences sur la fertilité

Les kystes fonctionnels et les corps jaunes sont des formations habituelles de l’ovaire. Les avoir c'est quelque chose de normal qui n’est pas pathologique et ne dérive pas en une maladie déterminée, mais bien au contraire : c'est la conséquence du fonctionnement ovarien. Leur présence ne doit donc pas nous effrayer, car ils n’affectent pas la fertilité mais nous indiquent que celle-ci suit le cours naturel.

Ils provoquent rarement des hémorragies, des douleurs ou des gênes importantes. De plus, comme nous l’avons dit en les définissant, ils disparaissent d’eux-mêmes pendant les cycles menstruels ultérieurs.

Les endométriomes sont des kystes dérivés de l’endométriose, une altération utérine qui peut affecter la fertilité. Ce type de formation entraîne souvent de graves douleurs, en particulier pendant la menstruation. Toutefois, il existe aussi des cas d’endométriomes asymptomatiques.

Qu’ils soient d’un type ou d’un autre, lorsque les kystes prennent une taille importante, ils peuvent se briser ou provoquer une torsion de l’ovaire. Ces conséquences se produisent dans peu de cas, mais peuvent être dangereuses et présenter des symptômes tels que douleurs abdominales intenses, envie continue d’uriner, nausées, douleurs pendant les rapports sexuels, pesanteur, hémorragie vaginale …

La formation de kystes ne peut pas être prévue, or on peut prévoir les graves conséquences qui peuvent en découler  dans certains cas. À cette fin, il est essentiel de procéder régulièrement à des examens gynécologiques et de consulter face à tout symptôme inhabituel.