Votre première visite gratuite en Minifiv
icon phone

0 800 943 804

FR
Infertilité 08 May 2019 | By Minifiv

Infections de l’appareil reproducteur et leurs effets sur la fertilité féminine

Même si cela paraît étonnant, presque toutes les femmes ont souffert à un moment de leur vie d’une infection vaginale. Bien qu’il y ait des occasions où elles sont asymptomatiques, il s’agit généralement de quelque chose d'ennuyeux et d'inconfortable.

Dans le cas des femmes en âge de procréer, l’une des plus grandes craintes lorsque de telles infections apparaissent c'est l’atteinte potentielle à leur capacité reproductive.

Aujourd’hui, nous parlerons des causes, des symptômes et des possibles effets des infections vaginales dans le but de résoudre les questions les plus courantes à ce sujet.

Qu’est-ce que la flore vaginale?

L’ensemble des micro-organismes qui vivent dans l’appareil reproducteur de la femme est connu comme “flore vaginale” ou “microbiote vaginal”, composé de champignons, de bactéries et de virus.  Il ne s’agit pas d’une constante, mais d’une variation au cours des différentes étapes de la reproduction de la femme et même au cours du cycle menstruel en raison des changements hormonaux.

Pour maintenir le bon fonctionnement de l’organisme, le microbiote doit être en parfait équilibre. Un déséquilibre en ce sens peut conduire à une infection, en raison de la croissance majoritaire d’un de ces micro-organismes.

En outre, cet ensemble de micro-organismes protège contre l’entrée d’autres micro-organismes pathogènes. Par exemple, ceux qui se transmettent dans les rapports sexuels. Ces infections se traduisent par des MST (maladies sexuellement transmissibles), d'autres infections de l’appareil reproducteur. Les plus courantes sont la gonorrhée, la syphilis, la chlamydia, l’herpès, le VPH (papillome humain), le VIH, etc.

Symptômes de l’infection vaginale

Comme nous l’avons dit, un déséquilibre de la flore vaginale peut conduire à une infection plus ou moins grave, selon les cas.

Les infections les plus courantes sont la candidose et la vaginose bactérienne.

Bien que les symptômes puissent varier en fonction de l’infection, les troubles les plus courants sont les suivants:

- Forte odeur de la zone génitale.

- Brûlure et/ou démangeaisons de légère à modérée.

- Augmentation du flux vaginal et changement de sa couleur et sa texture.

- Douleur lors de la miction ou des rapports sexuels.

- Vaginite (inflammation du vagin).

Une autre conséquence importante qui peut résulter d’infections vaginales ou vulvaires c'est l’EIP ou la maladie inflammatoire pelvienne.

Elle se produit lorsque le micro-organisme qui a causé une infection vaginale se déplace vers d’autres zones de l’appareil reproducteur féminin telles que les trompes de Fallope, l’utérus ou les ovaires.

Certaines MST, comme la gonorrhée ou la chlamydia, peuvent déclencher une EIP, en particulier lorsque la femme souffre de ce type d’infection sans s’en rendre compte, c’est-à-dire de manière asymptomatique.

Il y a beaucoup d’infections asymptomatiques chez beaucoup de femmes, mais elles ne doivent pas pour autant cesser d’être traitées. La plupart peuvent être facilement éliminées avec des antibiotiques sans entraîner de maladies plus graves, à condition qu’elles soient détectées à temps.  Il est donc essentiel de recourir régulièrement aux examens gynécologiques et de pratiquer des cultures cervicales et cytologiques lorsque le spécialiste le demande.

Incidences sur la fertilité

Le plus souvent, une infection vaginale est de faible gravité et n’entraîne pas d’autres pathologies ou conséquences sur la fertilité de la femme. Toutefois, en particulier chez les femmes exposées à ce type d’infection, la bactérie risque d’affecter non seulement le vagin mais aussi d’autres zones, ce qui peut vraiment être grave.

Nous en avons un exemple dans les infections vaginales qui dégénèrent en endométrite (inflammation de l’endomètre). On a constaté que cette altération de l’utérus peut accroître la probabilité de grossesses extra-utérines, de fausses couches et de complications pour la grossesse.

Si l’infection se propage jusqu’aux trompes de Fallope, l’union de l’ovule et du sperme (fécondation) peut se compliquer et nous parlerons donc d’infertilité comme une conséquence de l’infection.

Quoi qu’il en soit, nous insistons sur l’importance de recourir aux examens gynécologiques, non seulement lorsque nous détectons des symptômes suspects, mais régulièrement pour maintenir un bon état de santé reproductive.