Votre première visite gratuite en Minifiv
icon phone

0 800 943 804

FR
Alimentation pour augmenter la fertilité 25 Jun 2019 | By Minifiv

Alimentation pendant la grossesse

Lorsqu’une femme est informée qu’elle est enceinte, que ce soit naturellement ou après un traitement de fertilité, un grand sentiment de joie s’y développe, mais aussi une montagne de doutes et de craintes

L’une des questions les plus posées parmi les femmes enceintes concerne l’alimentation : que faut-il manger ? Et surtout, qu'est-ce que l'on ne doit pas manger?

L’alimentation d’une femme enceinte

La grossesse est une situation hormonale différente pour la femme. Il s’agit d’une période de changement dans laquelle leurs besoins nutritionnels évoluent également. C’est pourquoi, pour favoriser le développement adéquat du fœtus et une grossesse saine pour la maman, il est essentiel de suivre un régime alimentaire qui apporte ce dont il a besoin à chaque moment de la grossesse.

Tout d’abord, nous devons garder à l’esprit que la phrase mythique de “mange ce que tu veux, tu dois manger pour deux” est fausse. Lorsqu’une femme est enceinte, elle doit savoir que tout ce qu’elle ingère passera à son bébé et doit donc contrôler non seulement la quantité mais aussi la qualité de chaque aliment.

Il est important de manger de manière saine et équilibrée, en évitant de grandes quantités de sucre et de sel, de friture, d’aliments ultra transformés et surtout d’alcool et d’autres drogues.

Alterner les viandes et les poissons bien cuits avec des fruits et légumes très bien lavés c'est la principale recommandation. Nous ne devons pas oublier les produits laitiers, car le calcium est un nutriment de base pour la gestation, pas plus que l’eau, car boire une quantité suffisante tout au long de la journée aidera à maintenir l’hydratation dont une femme enceinte a besoin.

Afin de réduire le risque d’infections, il est conseillé, outre de ne pas les manger crus ou peu cuits, de congeler les viandes et les poissons avant leur consommation. De même, éviter ou réduire la consommation d’aliments d’origine inconnue tels que certains produits artisanaux ou salades et sauces faites maison.

L’acide folique, pourquoi est-ce si important?

L’acide folique est un micronutriment qui contribue au bon développement cognitif et neuronal du fœtus, aidant à prévenir les défauts du tube neural tels que le spina-bifida ou l’anencéphalie.

Il est recommandé d’augmenter l’apport d’acide folique pendant la recherche de la grossesse et pendant la gestation. Bien que certains aliments puissent nous aider à augmenter la quantité de ce composé, il est généralement recommandé de prendre des suppléments vitaminiques.

Les aliments qui peuvent fournir le plus d’acide folique sont:

  • Les légumes à feuilles vertes (épinards, bettes, brocolis)
  • Les légumineuses et céréales complètes
  • Les fruits comme l’orange, les fraises ou le melon.

Risques de l'alimentation: existe-t-il des plats interdits?

Il existe de nombreuses croyances autour des aliments qu’une femme enceinte ne doit pas consommer. Parmi les plus courantes, on trouve:

  • Jambon : bien que le jambon soit le plus célèbre, tout type de viande crue ou peu cuite présente un risque de transmission de la toxoplasmose ainsi que d’autres bactéries comme la Listeria. C’est pourquoi le jambon, la charcuterie, les pâtés et tout autre type de viande non cuite doivent être évités chez les femmes enceintes qui ne présentent pas d’anticorps pour ce micro-organisme. Toutefois, pour celles qui ont déjà produit les défenses, ils ne sont pas considérés comme des aliments interdits.
  • Lait et fromages non pasteurisés : les produits laités non pasteurisés peuvent contenir de la Listeria, ce qui pourrait nuire au développement du fœtus.
  • Sauces : les sauces à base d’œufs comme les mayonnaises ou les aïolis peuvent entraîner une salmonellose et doivent donc être évitées.
  • Poissons : certains grands poissons comme le thon, l’espadon ou le maquereau ne sont pas conseillés, car ils peuvent contenir de grandes quantités de mercure, ce qui serait nuisible. En outre, il est déconseillé de consommer du poisson cru tel que les sushis ou les anchois, à moins qu’ils n’aient été congelés à -20ºc pendant plus de 48 heures.
  • Caféine : bien qu’il y ait quelques contradictions sur l’effet de la caféine, la plupart des experts conseillent de réduire sa consommation mais pas nécessairement de l’éviter complètement.
  • Alcool et autres drogues : clairement, l’alcool, le tabac et toutes les autres drogues sont totalement interdits pendant la grossesse.
  • Bien que ce soient des recommandations générales, notre conseil est toujours de consulter un spécialiste. De cette façon, nous pouvons avoir une évaluation personnalisée du régime alimentaire que nous devons suivre et des produits que nous devons éviter pendant le développement fœtal de notre bébé.

Chez Minifiv, nous comptons sur la collaboration de l’experte en nutrition fertile et gestationnelle Virginia Ruipérez, qui sera ravie de vous aider à concevoir votre régime alimentaire personnel pour la grossesse et les mois de gestation.